Zenith Allocation Fund

Aperçu de la Stratégie du Zenith Allocation Fund

Le Zenith Allocation Fund (ci-après le « Fonds ») a pour objectif de générer, sur un horizon d’investissement minimum de 5 ans, une performance annualisée nette de frais supérieure à l’EONIA capitalisé +6.30%.

Pour atteindre cet objectif, l’équipe de gestion implémente une stratégie basée sur un portefeuille « cœur » d’Autocalls dont elle s’assure qu’ils soient diversifiés en termes d’émetteurs, de points d’entrée, d’indices, de secteur et d’actions. L’équipe de gestion déploie également un portefeuille « satellite » en investissant dans des OPCVM externes pour atténuer les effets de corrections prononcées des marchés actions.

  • Exposition aux marchés actions européennes et américains
  • Profil plus défensif qu’une exposition directe aux marchés actions en s’exposant à des Autocalls offrant des coupons attractifs
  • Diversification des émetteurs, des points d’entrée et des secteurs
  • Protection partielle du capital en contrepartie d’un abandon d’une partie de la participation aux hausses prononcées de marché
  • Allocation de diversification dans des OPCVM afin d’atténuer les effets de corrections des marchés actions

Longchamp Asset Management, à travers l’expérience de son équipe en matière de produits structurés, a développé une expertise unique centrée sur 3 axes principaux:

  • Recherche : Outils de sélection des sous-jacents les plus intéressants d’un point de vue quantitatif et qualitatif
  • Technique : Indépendance dans la valorisation des instruments afin d’en analyser les risques
  • Exécution : Recherche du meilleur prix, sélection et diversification des contreparties

Les Acteurs du Marché

Fonctionnement des Autocalls

Focus sur le Payoff à Maturité

Objectif et Stratégie de Gestion

Performances au 28/05/2020

NAVMTDYTDLTD
849.19€3.25%-15.46%-15.08%
Loading

Les chiffres ci-dessus se refèrent au passé. Les performances passées sont nettes de frais et ne présagent pas des performances futures.

Détails

Stratégie
  • Fonds Autocall
Indice de référence
  • La performance nette de frais annuelle des parts du FCP peut être comparée à :
    • EONIA Capitalisé + 5% pour la part C
    • EONIA Capitalisé + 6% pour les parts B et D
    • EONIA Capitalisé + 6.30% pour la part A
Univers d’Investissement
  • Les sous-jacents des Autocalls sont des indices phares des marchés européens, américains ou des actions appartenant à ces indices.
  • Les Autocalls peuvent avoir un ou plusieurs sous-jacents.
  • L’équipe de gestion sélectionne les Autocalls en recherchant un équilibre entre notamment le choix des coupons, le choix des barrières de protection du capital, des barrières de protection des coupons et des barrières de rappel anticipé
  • L’équipe de gestion peut également allouer dans des stratégies de diversification qui ont pour objectif d’offrir une décorrélation aux marchés actions.

Profil de Risque

Les risques auxquels les porteurs sont exposés sont les suivants :

  • Risque de perte de capital : le FCP ne bénéficie d’aucune garantie ni de protection, il se peut donc que le capital initialement investi ne soit pas restitué même si les souscripteurs conservent leurs parts pendant la durée de placement recommandée.
  • Risque lié à la période de chargement du portefeuille (« Ramp-Up ») : durant le Ramp-Up (qui peut s’étendre sur plusieurs mois), le FCP peut ne pas être totalement exposé à la Stratégie Autocalls. Par conséquent, durant cette période, la performance du FCP pourra par moment être inférieure à la performance recherchée dans le cadre de l’objectif de gestion.
  • Risque lié à la gestion discrétionnaire : lorsqu’elle gère le FCP, la Société de Gestion utilise un processus d’investissement, des techniques et une analyse du risque spécifiques dans ses décisions d’investissement, mais il n’y a aucune garantie que ses décisions produiront les résultats escomptés. En particulier, la Société de Gestion peut ne pas sélectionner les types d’Autocalls ou les indices actions, secteurs d’actions comme Sous-Jacents de référence des Autocalls qui auraient offert meilleure performance. En outre, la Société de Gestion peut décider de ne pas exposer le FCP intégralement à la Stratégie Autocalls durant une période alors qu’une exposition intégrale aurait eu une meilleure performance. Par conséquent, l’objectif de gestion peut ne pas être atteint et l’investisseur peut subir des pertes en capital.
  • Risque lié au marché actions : les cours des actions et indices actions sur le marché boursier peuvent fluctuer en fonction des prévisions ou des attentes des investisseurs. Le FCP peut connaitre à tout moment d’importantes fluctuations de cours à la hausse comme à la baisse (en raison notamment de l’évolution du prix du (ou des) instrument(s) sous-jacent(s)), pouvant aboutir dans certains cas à la perte totale du montant investi. La baisse des marchés actions peut entrainer la baisse de la valeur liquidative du FCP. Une baisse très importante des marchés actions entrainera une baisse de la valeur liquidative du FCP.
  • Risque lié à la volatilité implicite : le FCP est exposé à des produits dérivés dont la valorisation dépend de variables non observables directement sur les marchés financiers et difficilement observables par l’investisseur. En particulier, une hausse de la volatilité implicite du Sous-Jacent provoque le plus souvent une baisse de la valorisation des produits dérivés, qui entraine une baisse de la valeur liquidative du FCP.
  • Risque de taux : le risque de taux est le risque de dépréciation des instruments de taux (long et/ou court terme) découlant de la variation des taux d’intérêt. A titre d’exemple, le prix d’une obligation à taux fixe tend à baisser en cas de hausse des taux d’intérêt. Le FCP est indirectement sensible aux évolutions des taux d’intérêt via ses investissements en Autocalls : en cas de hausse sensible des taux d’intérêt, la valeur des actifs pourrait baisser.
  • Risque de change : le FCP est expose au risque de change. Il peut être exposé à des Titres intégrant des dérivés libellés en USD.
  • Risque de contrepartie : le risque de contrepartie découle de l’utilisation par le FCP d’instruments financiers à terme négociés de gré à gré (« OTC ») et/ou des opérations d’acquisition et cession temporaire de titre. Le FCP est exposé au risque que la contrepartie ne remplisse pas ses obligations de performance dans le cadre des OTC (notamment les Autocalls). Le défaut de la contrepartie (ou le manquement de la contrepartie à l’une quelconque de ses obligations) dans le cadre de ces opérations peut avoir un effet défavorable significatif sur la valeur nette d’inventaire du FCP.
  • Risques liés aux opérations de financement sur titres et risques liés à la gestion des garanties financières : ces opérations et les garanties qui y sont relatives sont susceptibles de créer des risques pour le FCP tels que :
  • Le risque de contrepartie (tel que décrit ci-dessus),
  • Le risque juridique,
  • Le risque de conservation,
  • Le risque de liquidité (c’est-à-dire le risque résultant de la difficulté d’acheter, vendre, résilier ou valoriser un titre ou une transaction du fait d’un manque d’acheteurs, de vendeurs, ou de contreparties), et, le cas échéant,
  • Les risques liés à la réutilisation des garanties (c’est-à-dire principalement le risque que les garanties financières remises par le FCP ne lui soient pas restituées, par exemple à la suite de la défaillance de la contrepartie).
  • Risque de liquidité : les contreparties sélectionnées en « méthode directe » (achat de Titres) et/ou « méthode d’exposition synthétique » (via swap) sont sélectionnées sur un engagement de liquidité des instruments. Néanmoins le FCP peut rester exposé à un risque de liquidité. Les instruments financiers à terme sont par nature suffisamment liquides, mais dans certaines circonstances peuvent avoir un niveau de liquidité relativement faible. Par ailleurs, le FCP peut être exposé à des difficultés de négociation ou une impossibilité momentanée de négociation de certains titres dans lesquels le FCP investit ou de ceux reçus en garantie, en cas, notamment, de défaillance d’une contrepartie d’opérations d’acquisitions et cessions temporaires de titre et/ou de contrats d’échange sur rendement global (TRS).
  • Risque lié aux dérivés : le FCP utilise des dérivés qui sont des dérivés de gré à gré à des fins d’investissement et/ou de couverture. Ces instruments sont volatils et peuvent être soumis à différents types de risques, y compris, mais sans limitation, le risque de marché, le risque de liquidité, le risque de contrepartie, le risque juridique et le risque opérationnel. De plus, les investissements dans des dérivés de gré à gré peuvent avoir une liquidité limitée sur le marché secondaire et il peut être difficile d’évaluer la valeur d’une telle position. Pour ces raisons, rien ne garantit que les stratégies utilisant des instruments dérivés atteignent l’objectif prévu.
  • Risques spécifiques liés aux Autocalls : un Autocall a une maturité variable et peut être rappelé par anticipation à une date de rappel. En cas de rappel anticipé d’un Autocall, ou d’une échéance, le FCP peut être soumis à un risque de réinvestissement car le FCP peut ne pas être en mesure de le remplacer par un Autocall offrant des caractéristiques similaires. Dans le cas des Autocalls sur plusieurs Sous-Jacents, le FCP peut être exposé à un risque de corrélation entre les Sous-Jacents.
  • Risque lié à l’investissement dans des dérivés à barrière : le FCP est exposé à des produits dérivés dont la valorisation dépend du niveau des Sous-Jacents à certaines dates d’observation. La sensibilité de la valorisation du FCP aux variations de prix des Sous-Jacents est accrue à proximité de ces dates, en particulier, sur certains niveaux de marchés pouvant amplifier à la hausse ou à la baisse l’effet de variation de marché des Sous-Jacents.
  • Risque de participation partielle à la hausse du marché action : entre leur date de lancement et leur maturité, l’évolution de la valeur des Autocalls peut s’écarter de celle de leurs sous-jacents action ou indice. En particulier, la performance de ces produits depuis le lancement est limitée à la hausse du fait du mécanisme de plafonnement des gains (coupons conditionnels) ; par conséquent, le porteur de parts peut ne bénéficier que partiellement de la hausse des Sous-Jacents actions ou indices actions.

Informations Clés

Structure Juridique:Fonds Commun de Placement (« FCP ») UCITS français
SICAV:N/A
Société de Gestion:Longchamp Asset Management SAS
Passeport:Autorisé en France
Devise de Référence:EUR
Fréquence de la VL:Quotidienne
Heure Limite de Centralisation des Ordres (Souscriptions):Midi heure française 1 Jours Ouvré avant le Jour de Négociation concerné
Heure Limite de Centralisation des Ordres (Rachats):Midi heure française 1 Jours Ouvré avant le Jour de Négociation concerné
Date Limite de Règlement (Souscriptions):Dans les 2 Jours Ouvrés après le Jour de Négociation concerné
Date Limite de Règlement (Rachats):Dans les 4 Jours Ouvrés après le Jour de Négociation concerné

Professionnels Clés

David Armstrong
Président, Responsable des Gestions et Gérant de Portefeuille 

David est Président de Longchamp Asset Management, société de gestion autorisée et réglementée par l’AMF qu’il a fondée en 2013. Auparavant, David était Managing Director au sein de la Division Institutional Equities de Morgan Stanley ou il était à la fois responsable global des activités de «Fonds et Dérivés de Fonds», Président de FundLogic SAS et Directeur de FundLogic Alternatives Plc, la SICAV UCITS de droit irlandais créée par Morgan Stanley en septembre 2010. Avant de rejoindre Morgan Stanley, David avait travaillé quatorze ans dans la division Global Equity and Derivatives Solutions de la Société Générale ou il avait occupé plusieurs postes à Paris, Milan (responsable des Marchés de Capitaux pour l’Italie et Président du Conseil d’Administration de Lyxor SGR, société de gestion alternative italienne) et New York (responsable de la division Produits Structurés pour le Marché U.S.). David est diplômé d’un master de l’EDHEC de Lille.

Isabelle Mérou
Gérante de Portefeuille 

Isabelle est gérante de portefeuille au sein de Longchamp Asset Management. Elle est en charge de la gestion privée, de la multigestion et de la structuration de fonds.
Précédemment, Isabelle a travaillé à la Société Générale Bank & Trust (SGBT) au dealing desk des produits dérivées OTC. Avant de rejoindre SGBT, elle a fait partie de l’équipe de vente de produits structurés et de dérivés de change à la Société Générale Corporate et Investment Banking (SGCIB).
Isabelle est titulaire d’un diplôme d’ingénieur en Ingénierie financière de l’école Léonard De Vinci.

Adam Chajar
Gérant de Portefeuille Junior

Adam est gérant de portefeuille junior au sein de Longchamp Asset Management. Il est en charge de la gestion de portefeuille. Précédemment, Adam a travaillé chez Kepler Cheuvreux sur le desk des produits structurés OTC. Avant de rejoindre Kepler Cheuvreux, il a été assistant gérant d’un portefeuille de Diversification à la Banque Postale.

Adam est titulaire d’un diplôme en Ingénierie Statistique et Financière de Dauphine/Assas.

Lorenc Golemi
Responsable des Risques et Ingénieur Financier

Lorenc est le Responsable des Risques de Longchamp AM. Précédemment, il a travaillé en tant que conseiller en banque d’investissement et en gestion d’actifs. Il a été gérant de portefeuille, responsable des risques et ingénieur financier chez UBS AM, Commerzbank et Dresdner Kleinwort Benson. Il était en charge des stratégies systématiques et de la gestion des risques des fonds volatilité et performance absolue.
Lorenc est titulaire d’un diplôme d’ingénieur en informatique et d’un Master en mathématiques appliquées.

Détails des Parts Disponibles

* Part de référence du Fonds servant à la communication des Valeurs Liquidatives, des performances WTD, MTD, YTD et LTD.
** Inclus 0.25% de frais de gestion externes (CAC, dépositaire, avocats, distribution).

Stratégie

Aperçu de la Stratégie du Zenith Allocation Fund

Le Zenith Allocation Fund (ci-après le « Fonds ») a pour objectif de générer, sur un horizon d’investissement minimum de 5 ans, une performance annualisée nette de frais supérieure à l’EONIA capitalisé +6.30%.

Pour atteindre cet objectif, l’équipe de gestion implémente une stratégie basée sur un portefeuille « cœur » d’Autocalls dont elle s’assure qu’ils soient diversifiés en termes d’émetteurs, de points d’entrée, d’indices, de secteur et d’actions. L’équipe de gestion déploie également un portefeuille « satellite » en investissant dans des OPCVM externes pour atténuer les effets de corrections prononcées des marchés actions.

  • Exposition aux marchés actions européennes et américains
  • Profil plus défensif qu’une exposition directe aux marchés actions en s’exposant à des Autocalls offrant des coupons attractifs
  • Diversification des émetteurs, des points d’entrée et des secteurs
  • Protection partielle du capital en contrepartie d’un abandon d’une partie de la participation aux hausses prononcées de marché
  • Allocation de diversification dans des OPCVM afin d’atténuer les effets de corrections des marchés actions

Longchamp Asset Management, à travers l’expérience de son équipe en matière de produits structurés, a développé une expertise unique centrée sur 3 axes principaux:

  • Recherche : Outils de sélection des sous-jacents les plus intéressants d’un point de vue quantitatif et qualitatif
  • Technique : Indépendance dans la valorisation des instruments afin d’en analyser les risques
  • Exécution : Recherche du meilleur prix, sélection et diversification des contreparties

Les Acteurs du Marché

Fonctionnement des Autocalls

Focus sur le Payoff à Maturité

Objectif et Stratégie de Gestion

Performance

Performances au 28/05/2020

NAVMTDYTDLTD
849.19€3.25%-15.46%-15.08%
Loading

Les chiffres ci-dessus se refèrent au passé. Les performances passées sont nettes de frais et ne présagent pas des performances futures.

Détails

Détails

Stratégie
  • Fonds Autocall
Indice de référence
  • La performance nette de frais annuelle des parts du FCP peut être comparée à :
    • EONIA Capitalisé + 5% pour la part C
    • EONIA Capitalisé + 6% pour les parts B et D
    • EONIA Capitalisé + 6.30% pour la part A
Univers d’Investissement
  • Les sous-jacents des Autocalls sont des indices phares des marchés européens, américains ou des actions appartenant à ces indices.
  • Les Autocalls peuvent avoir un ou plusieurs sous-jacents.
  • L’équipe de gestion sélectionne les Autocalls en recherchant un équilibre entre notamment le choix des coupons, le choix des barrières de protection du capital, des barrières de protection des coupons et des barrières de rappel anticipé
  • L’équipe de gestion peut également allouer dans des stratégies de diversification qui ont pour objectif d’offrir une décorrélation aux marchés actions.
Profil de Risque

Profil de Risque

Les risques auxquels les porteurs sont exposés sont les suivants :

  • Risque de perte de capital : le FCP ne bénéficie d’aucune garantie ni de protection, il se peut donc que le capital initialement investi ne soit pas restitué même si les souscripteurs conservent leurs parts pendant la durée de placement recommandée.
  • Risque lié à la période de chargement du portefeuille (« Ramp-Up ») : durant le Ramp-Up (qui peut s’étendre sur plusieurs mois), le FCP peut ne pas être totalement exposé à la Stratégie Autocalls. Par conséquent, durant cette période, la performance du FCP pourra par moment être inférieure à la performance recherchée dans le cadre de l’objectif de gestion.
  • Risque lié à la gestion discrétionnaire : lorsqu’elle gère le FCP, la Société de Gestion utilise un processus d’investissement, des techniques et une analyse du risque spécifiques dans ses décisions d’investissement, mais il n’y a aucune garantie que ses décisions produiront les résultats escomptés. En particulier, la Société de Gestion peut ne pas sélectionner les types d’Autocalls ou les indices actions, secteurs d’actions comme Sous-Jacents de référence des Autocalls qui auraient offert meilleure performance. En outre, la Société de Gestion peut décider de ne pas exposer le FCP intégralement à la Stratégie Autocalls durant une période alors qu’une exposition intégrale aurait eu une meilleure performance. Par conséquent, l’objectif de gestion peut ne pas être atteint et l’investisseur peut subir des pertes en capital.
  • Risque lié au marché actions : les cours des actions et indices actions sur le marché boursier peuvent fluctuer en fonction des prévisions ou des attentes des investisseurs. Le FCP peut connaitre à tout moment d’importantes fluctuations de cours à la hausse comme à la baisse (en raison notamment de l’évolution du prix du (ou des) instrument(s) sous-jacent(s)), pouvant aboutir dans certains cas à la perte totale du montant investi. La baisse des marchés actions peut entrainer la baisse de la valeur liquidative du FCP. Une baisse très importante des marchés actions entrainera une baisse de la valeur liquidative du FCP.
  • Risque lié à la volatilité implicite : le FCP est exposé à des produits dérivés dont la valorisation dépend de variables non observables directement sur les marchés financiers et difficilement observables par l’investisseur. En particulier, une hausse de la volatilité implicite du Sous-Jacent provoque le plus souvent une baisse de la valorisation des produits dérivés, qui entraine une baisse de la valeur liquidative du FCP.
  • Risque de taux : le risque de taux est le risque de dépréciation des instruments de taux (long et/ou court terme) découlant de la variation des taux d’intérêt. A titre d’exemple, le prix d’une obligation à taux fixe tend à baisser en cas de hausse des taux d’intérêt. Le FCP est indirectement sensible aux évolutions des taux d’intérêt via ses investissements en Autocalls : en cas de hausse sensible des taux d’intérêt, la valeur des actifs pourrait baisser.
  • Risque de change : le FCP est expose au risque de change. Il peut être exposé à des Titres intégrant des dérivés libellés en USD.
  • Risque de contrepartie : le risque de contrepartie découle de l’utilisation par le FCP d’instruments financiers à terme négociés de gré à gré (« OTC ») et/ou des opérations d’acquisition et cession temporaire de titre. Le FCP est exposé au risque que la contrepartie ne remplisse pas ses obligations de performance dans le cadre des OTC (notamment les Autocalls). Le défaut de la contrepartie (ou le manquement de la contrepartie à l’une quelconque de ses obligations) dans le cadre de ces opérations peut avoir un effet défavorable significatif sur la valeur nette d’inventaire du FCP.
  • Risques liés aux opérations de financement sur titres et risques liés à la gestion des garanties financières : ces opérations et les garanties qui y sont relatives sont susceptibles de créer des risques pour le FCP tels que :
  • Le risque de contrepartie (tel que décrit ci-dessus),
  • Le risque juridique,
  • Le risque de conservation,
  • Le risque de liquidité (c’est-à-dire le risque résultant de la difficulté d’acheter, vendre, résilier ou valoriser un titre ou une transaction du fait d’un manque d’acheteurs, de vendeurs, ou de contreparties), et, le cas échéant,
  • Les risques liés à la réutilisation des garanties (c’est-à-dire principalement le risque que les garanties financières remises par le FCP ne lui soient pas restituées, par exemple à la suite de la défaillance de la contrepartie).
  • Risque de liquidité : les contreparties sélectionnées en « méthode directe » (achat de Titres) et/ou « méthode d’exposition synthétique » (via swap) sont sélectionnées sur un engagement de liquidité des instruments. Néanmoins le FCP peut rester exposé à un risque de liquidité. Les instruments financiers à terme sont par nature suffisamment liquides, mais dans certaines circonstances peuvent avoir un niveau de liquidité relativement faible. Par ailleurs, le FCP peut être exposé à des difficultés de négociation ou une impossibilité momentanée de négociation de certains titres dans lesquels le FCP investit ou de ceux reçus en garantie, en cas, notamment, de défaillance d’une contrepartie d’opérations d’acquisitions et cessions temporaires de titre et/ou de contrats d’échange sur rendement global (TRS).
  • Risque lié aux dérivés : le FCP utilise des dérivés qui sont des dérivés de gré à gré à des fins d’investissement et/ou de couverture. Ces instruments sont volatils et peuvent être soumis à différents types de risques, y compris, mais sans limitation, le risque de marché, le risque de liquidité, le risque de contrepartie, le risque juridique et le risque opérationnel. De plus, les investissements dans des dérivés de gré à gré peuvent avoir une liquidité limitée sur le marché secondaire et il peut être difficile d’évaluer la valeur d’une telle position. Pour ces raisons, rien ne garantit que les stratégies utilisant des instruments dérivés atteignent l’objectif prévu.
  • Risques spécifiques liés aux Autocalls : un Autocall a une maturité variable et peut être rappelé par anticipation à une date de rappel. En cas de rappel anticipé d’un Autocall, ou d’une échéance, le FCP peut être soumis à un risque de réinvestissement car le FCP peut ne pas être en mesure de le remplacer par un Autocall offrant des caractéristiques similaires. Dans le cas des Autocalls sur plusieurs Sous-Jacents, le FCP peut être exposé à un risque de corrélation entre les Sous-Jacents.
  • Risque lié à l’investissement dans des dérivés à barrière : le FCP est exposé à des produits dérivés dont la valorisation dépend du niveau des Sous-Jacents à certaines dates d’observation. La sensibilité de la valorisation du FCP aux variations de prix des Sous-Jacents est accrue à proximité de ces dates, en particulier, sur certains niveaux de marchés pouvant amplifier à la hausse ou à la baisse l’effet de variation de marché des Sous-Jacents.
  • Risque de participation partielle à la hausse du marché action : entre leur date de lancement et leur maturité, l’évolution de la valeur des Autocalls peut s’écarter de celle de leurs sous-jacents action ou indice. En particulier, la performance de ces produits depuis le lancement est limitée à la hausse du fait du mécanisme de plafonnement des gains (coupons conditionnels) ; par conséquent, le porteur de parts peut ne bénéficier que partiellement de la hausse des Sous-Jacents actions ou indices actions.
Informations Clés

Informations Clés

Structure Juridique:Fonds Commun de Placement (« FCP ») UCITS français
SICAV:N/A
Société de Gestion:Longchamp Asset Management SAS
Passeport:Autorisé en France
Devise de Référence:EUR
Fréquence de la VL:Quotidienne
Heure Limite de Centralisation des Ordres (Souscriptions):Midi heure française 1 Jours Ouvré avant le Jour de Négociation concerné
Heure Limite de Centralisation des Ordres (Rachats):Midi heure française 1 Jours Ouvré avant le Jour de Négociation concerné
Date Limite de Règlement (Souscriptions):Dans les 2 Jours Ouvrés après le Jour de Négociation concerné
Date Limite de Règlement (Rachats):Dans les 4 Jours Ouvrés après le Jour de Négociation concerné
Professionnels Clés

Professionnels Clés

David Armstrong
Président, Responsable des Gestions et Gérant de Portefeuille 

David est Président de Longchamp Asset Management, société de gestion autorisée et réglementée par l’AMF qu’il a fondée en 2013. Auparavant, David était Managing Director au sein de la Division Institutional Equities de Morgan Stanley ou il était à la fois responsable global des activités de «Fonds et Dérivés de Fonds», Président de FundLogic SAS et Directeur de FundLogic Alternatives Plc, la SICAV UCITS de droit irlandais créée par Morgan Stanley en septembre 2010. Avant de rejoindre Morgan Stanley, David avait travaillé quatorze ans dans la division Global Equity and Derivatives Solutions de la Société Générale ou il avait occupé plusieurs postes à Paris, Milan (responsable des Marchés de Capitaux pour l’Italie et Président du Conseil d’Administration de Lyxor SGR, société de gestion alternative italienne) et New York (responsable de la division Produits Structurés pour le Marché U.S.). David est diplômé d’un master de l’EDHEC de Lille.

Isabelle Mérou
Gérante de Portefeuille 

Isabelle est gérante de portefeuille au sein de Longchamp Asset Management. Elle est en charge de la gestion privée, de la multigestion et de la structuration de fonds.
Précédemment, Isabelle a travaillé à la Société Générale Bank & Trust (SGBT) au dealing desk des produits dérivées OTC. Avant de rejoindre SGBT, elle a fait partie de l’équipe de vente de produits structurés et de dérivés de change à la Société Générale Corporate et Investment Banking (SGCIB).
Isabelle est titulaire d’un diplôme d’ingénieur en Ingénierie financière de l’école Léonard De Vinci.

Adam Chajar
Gérant de Portefeuille Junior

Adam est gérant de portefeuille junior au sein de Longchamp Asset Management. Il est en charge de la gestion de portefeuille. Précédemment, Adam a travaillé chez Kepler Cheuvreux sur le desk des produits structurés OTC. Avant de rejoindre Kepler Cheuvreux, il a été assistant gérant d’un portefeuille de Diversification à la Banque Postale.

Adam est titulaire d’un diplôme en Ingénierie Statistique et Financière de Dauphine/Assas.

Lorenc Golemi
Responsable des Risques et Ingénieur Financier

Lorenc est le Responsable des Risques de Longchamp AM. Précédemment, il a travaillé en tant que conseiller en banque d’investissement et en gestion d’actifs. Il a été gérant de portefeuille, responsable des risques et ingénieur financier chez UBS AM, Commerzbank et Dresdner Kleinwort Benson. Il était en charge des stratégies systématiques et de la gestion des risques des fonds volatilité et performance absolue.
Lorenc est titulaire d’un diplôme d’ingénieur en informatique et d’un Master en mathématiques appliquées.

Parts

Détails des Parts Disponibles

* Part de référence du Fonds servant à la communication des Valeurs Liquidatives, des performances WTD, MTD, YTD et LTD.
** Inclus 0.25% de frais de gestion externes (CAC, dépositaire, avocats, distribution).